To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Vincent.L le Ven 8 Aoû 2014 - 12:44

J'adore la version longue du 1 et du 2.
La version longue du 3 je m'en souviens vaguement, c'est dans cette version que l'Alien sort d'une vache et non du chien? (d'ailleurs Fincher voulait même que l'Alien n'apparaisse plus du tout, mais les producteurs l'ont un peu calmés). Pas convaincu par l'Alien numérique anyway

Alien 4, j'accroche moyen
Alien VS Predator 1 & 2, c'est à 90% raté

Prometheus avec son visuel de ouf, ses images incroyables et son pitch génial m'a fait baver jusqu'à ce que je vois un scénario réecrit des centaines de fois (cf making off du DVD) jusqu'à ce que franchement ça ne ressemble plus à rien sans compter un Idriss Elba qui sert à rien, Charlize Theron rajoutée au dernier moment parce qu'elle voulait jouer dedans (du coup un perso de créée en plus), et des Ingénieurs sous-exploités. L'équipe est pas crédible, le cobra-alien qu'on fait passer pour un gentil toutou...y'a un Honest Trailer très bien fait sur Prometheus :

Vincent.L
Positron

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 28/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Ven 8 Aoû 2014 - 13:17

Vincent, tu te fais du mal!
Tu traînes trop sur le net à t'imbiber de toutes ces discussions de geeks prépubères qui n’arrêtent pas d'analyser et ré-analyser des films dont ils ne comprennent finalement rien du tout, tellement ils passent à côté du truc.
Un film c'est avant tout de l'émotion SUBJECTIVE, le ressenti à la sortie de la séance et les deux jours qui suivent (oui certains films mettent plus longtemps à s'imposer) et, donc, sans en savoir grand chose avant visionnage, à part l'affiche et le casting.
Un film peut être inégal, limite mal goupillé et finalement tu peux le trouver génial. Et sans avoir non plus besoin des commentaires du réalisateur pour comprendre le pourquoi du comment ou le comment du pourquoi. Certains de mes chocs cinématographiques j'ai encore du mal à en comprendre totalement le sens.

Et pour finir, même si Alien (et pas Alien 1, n'est-ce pas!) est le meilleur, toute la saga dans son ensemble (je parle bien des 4 films là, pas les machins avec les predators) est essentielle. Et oui, je pense aussi que Jeunet s'est un peu vautré, mais c'est pas grave. Idem peut-être pour Prometheus, mais je n'arrive pas à ne pas l'aimer non plus. Bancal, sûrement, mauvais, sûrement pas. Comme déjà dit, émotion SUBJECTIVE...

Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Vincent.L le Ven 8 Aoû 2014 - 13:29

Un film c'est d'abord UNE HISTOIRE mise en images (bonne, mauvaise, incohérente, stupide, géniale, ridicule, qui tient sur un post-it). Les émotions découlent de ce qu'on nous projette.

Un film ne produit aucune émotion de lui-même, c'est le spectateur qui est en mesure d'être touché ou non par les images visionnées selon son bagage culturel et émotionnel.

Je préfère voir un film mal branlé mais qui tient la route, qu'une Rolls avec les pneus crevés et limitée à 30 km/h
Je préfère voir Orange Mécanique, The Devils, Altered States ou Predator que m'infliger encore PROMETHEUS :)

Après je suis content de savoir que tu es doué d'émotions, forcément subjectives car liées au sujet qui les produit.
Viens je te ferai des bisous, on verra si tu es toujours ému
avatar
Vincent.L
Positron

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 28/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Ven 8 Aoû 2014 - 14:10

Que tu n'aimes pas Prometheus, soit, j'en fais pas un fromage non plus. Mais ne viens pas non plus avec tous les secrets de tournage et petites histoires annexes ou autres films qu'on trouvent sur le net pour argumenter ton propos.
Ou alors je me trompe et t'es trop élitiste pour moi, c'est peut-être ça.   
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Ven 8 Aoû 2014 - 14:38

Vincent.L a écrit:J'adore la version longue du 1 et du 2.
La version longue du 3 je m'en souviens vaguement, c'est dans cette version que l'Alien sort d'une vache et non du chien? (d'ailleurs Fincher voulait même que l'Alien n'apparaisse plus du tout, mais les producteurs l'ont un peu calmés). Pas convaincu par l'Alien numérique anyway

Alien 4, j'accroche moyen
Alien VS Predator 1 & 2, c'est à 90% raté

Prometheus avec son visuel de ouf, ses images incroyables et son pitch génial m'a fait baver jusqu'à ce que je vois un scénario réecrit des centaines de fois (cf making off du DVD) jusqu'à ce que franchement ça ne ressemble plus à rien sans compter un Idriss Elba qui sert à rien, Charlize Theron rajoutée au dernier moment parce qu'elle voulait jouer dedans (du coup un perso de créée en plus), et des Ingénieurs sous-exploités. L'équipe est pas crédible, le cobra-alien qu'on fait passer pour un gentil toutou...y'a un Honest Trailer très bien fait sur Prometheus :

Pour le 3, oui l'alien sort d'une vache dans la version longue. Ce qui colle pas vraiment avec le côté félin/canin de l'alien au final (qui prend des caractéristiques de son hôte, concept plus développé dans... Prometheus). L'intérêt de la version longue (qui a pas loin d'une demi-heure en rab) est de mieux installer la relation Ripley-Clemens et le côté claustro de la prison. En ça, claustro + un seul alien, on revient au premier alien et à son côté angoissant. Ne pas faire apparaître l'alien aurait pu être une bonne idée d'ailleurs, ça aurait rajouté au côté "discret" et rusé de la bestiole.

Quant à Prometheus, il devait être en deux parties à la base, ce qui fait qu'on a l'impression qu'il s'arrête là où une deuxième partie aurait commencé. Et qui du coup, aurait plus parlé des ingénieurs mais perso, je trouve qu'on en sait assez sur eux pour pouvoir combler les trous. Ce qui reste mystérieux sera découvert par Elizabeth sur leur planète. Et ça me va comme ça. Pas trop d'explication et une ouverture sur autre chose. La vraie question que je me pose, c'est plutôt pourquoi n'est-elle jamais revenue?
Et j'aime pas les toutous qui me bouffent perso :D

Histoire d'être de presque mauvaise foi:
Tu dis que le scénario a été réécrit des centaines de fois et ça semble être un problème.
Quand Refn tourne un film, il le fait de manière chronologique, les scènes sont tournées dans l'ordre dans lequel elles seront montées.
Et le scénar évolue en fonction des scènes qu'il a tournées. Et il peut arriver assez loin de son idée de départ.
Celà fait-il de Only God Forgives un mauvais film?
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Ikea le Ven 8 Aoû 2014 - 14:50

J'ai bien aimé Prometheus. Chouette ambiance. L'histoire est peu convaincante mais c'est surtout cette atmosphère décharnée, mystérieuse, assez flippante (une peur "à l'ancienne", dans la construction d'un climat et non des jump-scare à répétitions) qui m'est restée. Je me suis senti tout petit quand je l'ai regardé.
avatar
Ikea
Satellite

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 25/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Ven 8 Aoû 2014 - 15:10

Et puis, il y a le vaisseau des Harkonnen dans Promotheus.
rien pour que ça....
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Ven 8 Aoû 2014 - 15:27

MoiZ a écrit:Celà fait-il de Only God Forgives un mauvais film?
Non, cela donne simplement le meilleur film sorti l'an passé et accessoirement un des film les plus obsédants de ces dernières années. Ca m'a justement pris quelques jours avant que je me fasse un véritable avis après visionnage, mais il rejoint Orange Mécanique, Le Locataire, Crying Game ou autre Ne Vous Retournez Pas dans mon panthéon perso (voilà que je fais aussi des listes maintenant, je traine trop sur le net!...).
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Ikea le Sam 9 Aoû 2014 - 17:11

The Running Man avec Schwarzy : Tellement de punchlines de Schwarzenegger que ça devient absurde, univers dystopique fait par un gamin de 5 ans (méchante télévision ! Bouh !), musique écrite par un Perturbator qui a besoin d'argent : très cool donc.
avatar
Ikea
Satellite

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 25/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Krokodil le Sam 16 Aoû 2014 - 13:53

Week-end thématique : "le corps en décomposition".

LEFT BANK : 
Pour la deuxième fois. Toujours aussi bien. 

CONTRACTED : 
Sympathique. Un final un peu bordélique, mais ça reste relativement convaincant, malgré le message un peu lourd qui peut éventuellement s'y planquer. "No more barebacking, bitches".

THANATOMORPHOSE : 
Un huis-clos minimaliste, abstrait, et ultra-sombre... et jusqu'au-boutiste dans le concept de la décomposition. Aucune justification / explication. Juste une dégradation lente, inexorable et irrationnelle. Violons dépressifs Vs. harsh DJ Bobo. Comme Left Bank et Contracted, une relation étroite avec le sexe, un rapport à la nudité très angoissant, puis de plus en plus répugnant. Un final cauchemardesque. 
Et je comprends mieux pourquoi ce film a tant fait débat - pas impossible que certains y voient un Z pornographique. Gros coup de coeur.
avatar
Krokodil
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2886
Localisation : Coconut Grove
Humeur : Sculpturale
Date d'inscription : 02/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Ikea le Dim 17 Aoû 2014 - 18:25

Les gardiens de la galaxie : Une sorte d'Avengers dans l'espace, en encore plus décomplexé. Groot est génial, y a des moments Warhammer (genre la planète construite dans la tête d'un ancien titan :deathmetal:) et certainement le meilleur moment de tous les films Marvel
Spoiler:
(la danse de diversion, énorme)
. Très bonne B.O.. Comme pointé par d'autres, le déroulement de l'intrigue fait trop copier/coller avec les autres Marvel mais si on souhaite passer un bon moment, c'est du bonheur. Ah, y a aussi la scène post-crédits qui fait poser quelques questions. Je ne sais vraiment pas si un film avec ce personnage m'intéresserait...
avatar
Ikea
Satellite

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 25/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Invité le Mer 27 Aoû 2014 - 12:19



Ben Wheatley meets Terence Malick.
Film de l'année.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Lun 22 Sep 2014 - 10:23

Pas vu grand chose cette année lors de la 7ième édition du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.
Deux films de la compétition (Der Samurai et Alléluia) et deux film hors compétition (Predestination et In Order Of Disappearance).

Au final, deux films plus que fortement conseillés:
Alléluia, le nouveau film de Fabrice Du Welz, réalisateur de Calvaire ou Vinyan, avec les géniaux L0la Dueñas et Laurent Lucas! Sorte de chute inexorable d'un couple assassin tourné avec une réelle "justesse". Une sorte de petit choc. Spéciale du Jury amplement méritée. A voir absolument!
In Order Of Disappearance, de Hans Petter Moland, comédie noire sur fond de vengeance dans le milieu du crime norvégien. Frais, drôle, violent, excellemment bien interprété (mention spéciale pour Pål Sverre Valheim Hagen, Stellan Skarsgård et Bruno Ganz). A voir absolument (bis)!

Et deux films à éviter absolument:
Der Samurai, de Till Kleinert. N'est pas David Lynch qui veut et c'est pas le faux ersatz de Klaus Kinsky (Pit Bukowski, ça ne s'invente pas!...) qui rattrapera quoi que ce soit. Vain!
Predestination, des frères Spierig, avec entre autres Ethan Hawke et Sarah Snook dans LE (!) rôle principal. Sorte d'histoire basée sur des paradoxes temporels au vague faux goût de Philip K. Dick (pardon, je ne connais pas la nouvelle de  Robert A. Heinlein dont s'est tiré). Tellement verbeux qu'on doit se battre pour pas piquer du nez. Ennuyeux au possible et l'intrigue tellement tirée par les cheveux on s'en contre-fout au final. Devant un tel fiasco: "Au secours!"

Me reste plus qu'à voir White God, de Kornel Mundruczo, qui, outre le prix suprême d'Octopus d'Or, m'a été plus que vivement recommandé.
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Lun 22 Sep 2014 - 11:34

BBB a écrit:Pas vu grand chose cette année lors de la 7ième édition du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.
Deux films de la compétition (Der Samurai et Alléluia) et deux film hors compétition (Predestination et In Order Of Disappearance).

Au final, deux films plus que fortement conseillés:
Alléluia, le nouveau film de Fabrice Du Welz, réalisateur de Calvaire ou Vinyan, avec les géniaux L0la Dueñas et Laurent Lucas! Sorte de chute inexorable d'un couple assassin tourné avec une réelle "justesse". Une sorte de petit choc. Spéciale du Jury amplement méritée. A voir absolument!

Me reste plus qu'à voir White God, de Kornel Mundruczo, qui, outre le prix suprême d'Octopus d'Or, m'a été plus que vivement recommandé.

ALLELUIA est vraiment bon, sombre et sauvage. Sincère, authentique et juste. Et perso, je retrouve du Kill List dans la façon de filmer mais en mieux intégré (sans le sens où Kill List fait parfois patchwork).

White God est franchement sympa sauf qu'il a une fin bien moisie. Mais la dernière partie du film est complètement... wouf. (désolé, pas pu m'en empêcher).
Et faudrait que je me lance dans un report de l'Etrange Festival. O courage, cesse de me fuir...
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Rocky Turquoise le Lun 22 Sep 2014 - 13:58

Très décevant Predestination j'ai trouvé.
Idée de base très cool, mais l'impression d'avoir assisté à un incipit étiré sur 1h30+ sans véritable scénario derrière

Perso j'ai vu en plus
- White Bird in a Blizzard : un Araki à la trame étonnement linéaire et sans les délires habituels. Même soft sur la concupiscence à outrance. Assagi quoi. Mais super quand même (et pis le minois de l'actrice principale, wow )
- Wetlands : l'histoire d'une ado exhibitionniste qui se fait une fissure anale. Tout un poème

----------
« Pourquoi tu joues cette merde ? C'est monotonement qu'il faut jouer »
avatar
Rocky Turquoise
Gros bidule

Nombre de messages : 4535
Date d'inscription : 05/12/2007

http://satanowesusmoney.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Mer 22 Oct 2014 - 12:07

CARNIVAL OF SOULS de Hank Harvey
Chef d'oeuvre. Point barre
Et je suis ravi de m'être barré du ciné-concert du film avec Pere Ubu qui tuait toute l'atmosphère (sans parler de la souris qui est resté à l'écran pendant au moins 20 minutes...).
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Invité le Sam 25 Oct 2014 - 20:24

Enfin vu:


Absolument et objectivement Doom...

Watch carefully as I die
And take note of how I do it

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Invité le Sam 25 Oct 2014 - 20:31

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Ven 12 Déc 2014 - 11:04


Sombre et cynique porté par un Jake Gyllenhaal bluffant.
A voir absolument;
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Ven 12 Déc 2014 - 11:20

Le pitch me rappelle un film des années 80 que j'ai mais dont le titre m'échappe et qui étati bien glauque. Faut que je retrouve le nom...
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par lucas le Sam 13 Déc 2014 - 6:32

Tiens l'affiche française donne plus envie.
avatar
lucas
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 3342
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 19/11/2008

http://fireonthebayoucanalb.blogspot.co.uk/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par lucas le Mar 13 Jan 2015 - 1:58

Toujours pas vu Nightcrawler mais Jake a eu le Golden Globe pour.



Armez vous d'énorme patience et soyez incroyablement récompensés. Je sais pas si j'aurai tenu devant un écran 13" par contre, une grande télé / un cinéma est quasi indispensable. Deux jours après je suis allé voir Jumanji qui m'a rappelé d'excellents souvenirs.
avatar
lucas
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 3342
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 19/11/2008

http://fireonthebayoucanalb.blogspot.co.uk/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Mar 13 Jan 2015 - 8:04

Tiens Iron Sky il y a quelques jours, histoire de voir.
Heu... WTF??!!!
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Mar 13 Jan 2015 - 13:05

WTF mais diablement cool
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Mar 13 Jan 2015 - 13:50

Oui, pour ce qui est de l'idée de base (les nazis sur la face cachée de la lune qui préparent l'invasion de la terre...) et d'un certain esthétisme.

Pour le reste ça part complètement en vrille (mais dans le mauvais sens du terme) au bout de la 5ième minute. Un scénario torché à la louche, des dialogues affligeants, un casting bancal (Udo Kier complètement sous exploité, le choix de certains autres acteurs...). Bref j'ai détesté (même si je ne m'attendais pas à grand chose à la base).
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Krokodil le Lun 2 Fév 2015 - 14:31

Back du Festival du Film Fantastique de Gérardmer, jolie sélection, blizzard pendant toute la semaine, donc une ambiance plutôt sympa  Amoché
Vu à peu près 20 films :
 
Les coups de coeur :
 
EX MACHINA : 
Huis clos minimaliste et aseptisé, réflexion sur les limites de l'intelligence artificielle et du cyber-existentialisme, une belle petite surprise. 
 
DE POEL / The Pool : 
Un vrai film d'horreur dont la nature reste parfaitement trouble : film de swamp hanté ? film de succube ? survival folklorique ? l'histoire d'une lente dégradation mentale (et organique) collective : une bonne gifle.
 
EAT : 
Focus sur une comédienne désespérée : entre grosses galères de la vie quotidienne et crises purement auto-mutilatoires (bien loin des clichés du genre). Un film profondément mélancolique. LA tragédie du fest.
 
THESE FINAL HOURS :
Une merveille de film pré-apocalyptique. The Last Of Us, version sans issue. Interprétation parfaite, analyse parfaite des comportements d'avant la Fin (suicide ? orgie ? quête de rédemption ?...). Absolument sublime.
 
TUSK : 
Un ovni dans la plus pure tradition Kevin Smithienne. La majorité du public a trouvé le film très drôle, moi tout l'inverse : éprouvant, morbide et dramatique. 
 
Les mitigés : 
 
IT FOLLOWS :
Il a raflé quasiment tous les prix. Je reste un peu sur ma faim. Sorte de slasher existentiel entre Carpenter et Araki. Concepts géniaux (une malédiction sexuellement transmissible, boogey-man à géométrie variable), mise en scène brillante, l'approche de l'adolescence est pertinente (on peut baiser pour baiser, on peut citer Dostoïevski et aimer les blagues graveleuses...) MAIS : film trop long, des temps morts injustifiés, des scènes totalement inutiles, et une conclusion qui n'en est pas une.
 
HONEYMOON :
Héritage du Possession de Zulawski sous forme de huis clos forestier ; même rapport au sexe, au foutre et à la dégénérescence mentale ; même difficulté à identifier le Mal... Gros problème de rythme (notamment ces 30 min d'introduction qui peuvent tenir en 10 min, à mon sens).
 
WELP / Cub : 
Scouts VS monstres de la forêt. Sorte de Goonies horrifique qui vire au survival, pas trop mal, même si téléphoné et parfois aberrant.
 
GOODNIGHT MOMMY :
De la crise familiale à la destruction du foyer (rapports enfants/mère complexes), des choix scénaristiques parfois ridicules, des longueurs insupportables, un peu le film drone du fest.
 
JUPITER ASCENDING : 
Graphiquement incroyable, la 3D marche bien, mais bon j'n'ai jamais été très réceptif à ce genre de cinéma.

MONSTERZ :
On retrouve clairement la touche Hideo Nakata, les ambiances pluvieuses, les personnages habités, etc. De belles séquences en "stand-by", mais des effets très/trop répétitifs. 
 
Les daubes : 
 
AMERICAN BURGER et ZOMBEAVERS :
Gore ultra-stéréotypé et assumé à fond, à voir avec des potes et bourré, pour espérer y puiser le moindre intérêt. Quelques punchlines bien fun, parfois.
 
THE ATTICUS INSTITUTE : 
Du found footage avec une nana possédée par une entité inconnue et hautement maléfique. Ras le nokia 3310 du found footage, et ras le nokia 3310 des nanas possédées par des entités inconnues et hautement maléfiques.
 
OUIJA : 
Encore un film d'entité inconnue et hautement maléfique. 
 
AT THE DEVIL'S DOOR : 
Encore un film d'entité inconnue et hautement maléfique.
 
VOICES : 
Il a remporté pas mal de prix... L'histoire d'un gentil serial-killer qui parle avec son toutou philosophe et son minou diabolique. Un Walt Disney pour adulte. Affreux.
 
REALITE :
Quentin Dupieux repousse une nouvelle fois les limites de la nullité, du nombrilisme et de la suffisance. Juste lamentable.
avatar
Krokodil
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2886
Localisation : Coconut Grove
Humeur : Sculpturale
Date d'inscription : 02/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par lucas le Dim 15 Fév 2015 - 21:32


Le film de st Valentin, super surprise.


Bien tendu celui là.
avatar
lucas
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 3342
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 19/11/2008

http://fireonthebayoucanalb.blogspot.co.uk/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Derelictus le Mar 5 Mai 2015 - 10:20


Un excellent documentaire qui ne sombre pas dans l'hagiographie et qui part depuis la naissance jusqu'à la mort de l'ancienne idole des jeunes. On y trouve de nombreuses vidéos de son enfance et ses propres vidéos, des interviews de ses parents, de sa première petite amie, de Courtney bien aigrie et sur la défensive et de Krist Novoselic. Il n'y a pas de complaisances dans ce documentaire, l'on y voit Cobain tel qu'il était, avec des scènes un peu gênantes quand il se filmait avec Courtney Love tous les deux complètement défoncés. Les passages en animé sur son enfance sont sans doute de trop, par contre les animations de ses dessins étaient sympathiques. Evidemment, tout l'aspect musical est totalement occulté, ce qui est un peu frustrant.

----------
chevalier-paladin de l'epic doom
avatar
Derelictus
Satellite

Nombre de messages : 1129
Localisation : Rouen
Humeur : A l'Est d'Eden
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Krokodil le Jeu 4 Juin 2015 - 11:55

Avec deux siècles de retard : 



Scénario catastrophique, personnages catastrophiques, CGI catastrophique ... je sais pas, je suis encore choqué. Je crois que j'ai rarement vu un aussi mauvais film sur les coulisses d'Hollywood, les tourments de stars, etc. Peut-être à prendre davantage comme un support potentiel pour une série entre Ray Donovan, Skins, et la série de ananas sur les fantômes avec Jennifer Love Hewitt... Bref, un film complètement superficiel, incompréhensible pour du Cronenberg.
avatar
Krokodil
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2886
Localisation : Coconut Grove
Humeur : Sculpturale
Date d'inscription : 02/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Krokodil le Lun 14 Sep 2015 - 16:01



Un film à regarder en couple. Le genre à diviser quoi.


Sinon pas mal de séries : 


True Detective 2 : un peu confus au début, mais montée en puissance progressive, à partir du 4ème épisode la tension est assez insoutenable.
Hannibal 3 : magique, giallo, noirissime et complètement psyché.
Wayward Pines : le truc vendu comme le nouveau Twin Peaks, alors que c'est le nouveau Lost. Dommage pour Matt Dillon, je l'aime bien, c'est triste de le voir dans ce genre de nullités.
avatar
Krokodil
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2886
Localisation : Coconut Grove
Humeur : Sculpturale
Date d'inscription : 02/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Derelictus le Lun 14 Sep 2015 - 20:01

Krokodil a écrit:
 Dommage pour Matt Dillon, je l'aime bien, c'est triste de le voir dans ce genre de nullités.

Tu n'as pas du encore voir Singles.

----------
chevalier-paladin de l'epic doom
avatar
Derelictus
Satellite

Nombre de messages : 1129
Localisation : Rouen
Humeur : A l'Est d'Eden
Date d'inscription : 16/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Hypo Grief le Mar 15 Sep 2015 - 7:19

Krokodil a écrit:Hannibal 3 : magique, giallo, noirissime et complètement psyché.
Qui risque malheureusement de s’arrêter là...
avatar
Hypo Grief
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 4521
Localisation : Strasbourg
Humeur : Noire
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum