To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par intheseblackdays le Mer 27 Juil 2011 - 18:01

et t'as oublié la punaise de bande son. jeffrey combs rules.
je crois quon a tous profité de cette edition collector. hein cyb et wayne?

intheseblackdays
Master of Alchemy

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Jeu 28 Juil 2011 - 12:53

Je l'ai trouvé très à-propos mais elle ne m'a pas plus marqué que ça. A voir aux prochains visionnages

rapport à CALVAIRE, y'a un court métrage avec: "On est heureux quand on est amoureux".
Qui est bien bien sympa. Et glauque aussi.

DISTRICT 9
Grand film.

RAZOR BLADE SMILE
Montrer ça à des goths, ils en jouiront dans leur dessous.
Pour les autres, ce sera une bonne tranche de rire parsemée de quelques bonnes idées tout de même.


MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par cyb le Jeu 28 Juil 2011 - 14:18

MoiZ a écrit:Je l'ai trouvé très à-propos mais elle ne m'a pas plus marqué que ça. A voir aux prochains visionnages

rapport à CALVAIRE, y'a un court métrage avec: "On est heureux quand on est amoureux".
Qui est bien bien sympa. Et glauque aussi.



Un peu pété, mais sympathique, oui ; comme le film, finalement...

----------
avatar
cyb
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2001
Date d'inscription : 06/12/2007

http://lamareauxcadavres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par cyb le Jeu 28 Juil 2011 - 14:19

intheseblackdays a écrit:et t'as oublié la punaise de bande son. jeffrey combs rules.
je crois quon a tous profité de cette edition collector. hein cyb et wayne?

Haha carrément ouais
Quel film, surtout la scène avec le chat dans la cave

----------
avatar
cyb
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2001
Date d'inscription : 06/12/2007

http://lamareauxcadavres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Ven 29 Juil 2011 - 8:44

LESBIAN VAMPIRE KILLERS de Phil Clayden
Comédie horrifique type hollywoodien, comprendre "propre", c'est-à-dire des plans coupés au-dessus de la poitrine, des vampires pleines de sang blanc, etc.
Ca risque une bonne comédie, en tout cas, je me suis bien marré alors que je m'attendais à une daube monumentale.
Pas le film de l'année mais bien divertissant.

ZOMBIE de Romero
Romero + Argento + Goblin
What else?
J'avais vu le remake qui je pense ne vas pas ressortir des limbes de mon oubli face à l'original...
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par imperial inquisinic' le Sam 30 Juil 2011 - 23:22

bon je reviens de LE MOINE...Franchement bien aimé...pas lu le livre mais à l'époque j'avais bien hésité à me le payer....je trouve que le film place une bonne ambiance, très claustro...peut être juste les acteurs ne sont-ils pas vraiment à la hauteur....
avatar
imperial inquisinic'
Élement fusionnant

Nombre de messages : 868
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Lun 1 Aoû 2011 - 13:21

SUPER VIXENS - Russ Meyer
MEGA VIXENS - Russ Meyer
Mega vixens est le meilleur de la série, notamment grâce à un début anthologique dans la cave SM d'un manoir en Bavière avec un certain Adolf Schwartz.
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Jeu 4 Aoû 2011 - 11:04

INSEMINOID
Une belle resucée d'Alien, mais un point inimaginable. Aucune surprise, quasi tous les plans d'Alien y sont sauf que cette fois, c'ets une espèce de cristal qui contamine, etc...
Bref, nul à emmener des amis à la piscine. Quelques moments psycho actifs sympa avec musique débilitante mais rien de bien folichon
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Ven 5 Aoû 2011 - 16:22

CECIL B DEMENTED de John Waters
pour la Xième fois...
Film conseillé à tous les fans d'un quelconque underground.
Du John Waters plus lisse que les vieux mais quelle tuerie! Un petit coup de name dropping (acteurs, musique, référence, etc): Melanie Griffith, Stephen Dorff, Kevin Nealon, Maggie Gyllenhaal, Kenneth Anger, David Lynch, Andy Warhol, Meatjack, The Locust....
C'est un de mes films cultes
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par intheseblackdays le Ven 5 Aoû 2011 - 17:42

pas vraiment un film, et pas vraiment récent non plus mais je viens de découvrir une série en zappant hier soir, shameless et j'ai bien bloquée sur cette illustration de la banlieue anglaise remplie de cas sociaux alcooliques et drogués qui tentent de survivre tant bien que mal en se pintant du matin au soir. le côté cru de l'image fait passer le tout pour un reportage façon striptease. gentiment glauque que c'en devient drôle. le père version ultra désabusée d'Iggy Pop y est pour beaucoup. les acteurs sont laids, ça joue pas terrible et la version doublée n'arrange rien mais... je suis que je suis en retard sur ce coup mais je n'ai jamais croisé d'avis là dessus dans les sphères où j'évolue.
avatar
intheseblackdays
Master of Alchemy

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Ven 5 Aoû 2011 - 21:08

Tu m'intéresses, je garde ça dans un coin de mon crâne.

ANTICHRIST de Lars Von Trier
Ca faisait longtemps que j'avais envie de voir ce film dont on m'a dit que c'était une bouse.
Et bien, j'aime bien Amoché
Je ne m'attendais pas à un film d'horreur façon conte de fée moderne. Et puis il a ce charme des films d'horreur de seconde zone qui se donne du mal mais n'arrive pas à être vraiment bien et qui sont juste sympathiques. Mais avec une image très léchée.
Moralité: Chaos Reigns
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par DR.Jkl le Lun 8 Aoû 2011 - 7:33

Fini la saison 2 de Justified, toujours excellent malgré un passage vide en milieu de saison, surtout causé par une sous-intrigue sans aucun intérêt et franchement paresseuse. Je commence Breaking Bad, du coup, je ne m'attendais pas ce que ce soit aussi cartoonesque.

Minuit à Paris: FUCK YEAH HEMINGWAY!

Sinon une chouette petite friandise cinématographique sans prétention. On passe un bon moment quoi.
avatar
DR.Jkl
Positron

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 22/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Saimonax le Lun 8 Aoû 2011 - 11:12

Breaking Bad au début c'est drôle

...au début
avatar
Saimonax
Phallusaunaute

Nombre de messages : 750
Humeur : super bore
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par DoomyBear le Lun 8 Aoû 2011 - 18:07



Truc de maison avec du satanisme dedans. Ça n'a pas inventé la poudre, mais c'est sympathique et fait avec un certain amour de l'ART noble. Classique mais efficace en somme. Pis l'actrice est tout à fait regardable...



poule de luxe ce que c'est chiant.
avatar
DoomyBear
Proton

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par EyeLovya le Jeu 11 Aoû 2011 - 10:05



pas terrible
avatar
EyeLovya
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2443
Localisation : Nantes
Humeur : Slowcore baby.
Date d'inscription : 11/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Ikea le Dim 14 Aoû 2011 - 9:24

Repo Men : Dans le genre "anticipation" ça fait bien le taf, même si le cynisme de départ finit par disparaître par la suite. Sympa mais Le chanteur de disco pour l'Homme n'a pas à s’inquiéter.

Strange Days : énorme. Ralph Fiennes superbe dans son rôle de paumé/parasite qu'on aime bien, bon scénario et une ambiance de fin de siècle très bien retranscrite. Le film a un peu vieilli mais le fond "on cherche à vivre dans un monde où on ne peut que survivre" (qui paraît ridicule mais marche toujours chez moi) fait mouche.

edit : Le chanteur de disco ? Pour "le chanteur de disco pour poule de luxe" ? Ahah, vous vous êtes fait emmener des amis à la piscine
avatar
Ikea
Satellite

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 25/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par cyb le Dim 14 Aoû 2011 - 21:28

TROLL HUNTER
Je sais pas si c'est parce que je l'ai maté à une séance matinale, suite à une nuit blanche éreintante, mais je suis pas mal resté aggripé au fauteuil... Pas que ça fasse peur, mais on se tape des bons rushes d'adrénaline, mine de rien... Pas sûr que ce soit aussi saisissant à mater en vidéo pour le coup ; après, y a quand même de bonnes idées, les mecs se sont tapés un gros délire et l'ont poussé à fond, avec un bon sens de l'humour

----------
avatar
cyb
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 2001
Date d'inscription : 06/12/2007

http://lamareauxcadavres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par intheseblackdays le Mer 24 Aoû 2011 - 19:16

damned il est enfin sorti? pas distribué par chez moi j'ai peur.

retour dans la cuvette des chiottes, position du poirier:

captain america, que j'ai du me taper en 3D en plus des gros relous qui ont fini par trouver le film tellement ridicule qu'ils se sont barrés. faut dire que cumuler un character design au ras des paquerettes avec un doublage français digne de ken le survivant ou des tortues ninjas même moi j'ai eu du mal. des persos transparents, mal joués. pas d'ambiance, je pensais qu'ils oseraient jouer la carte du patriotisme exacerbé. ben même pas. c'est juste du flamby.
une impression persistante d'un film vite torché avec un budget maigre pour annoncer le heros avant la grosse machine the avengers qui semble avoir récupéré la thune non utilisée dans celui-ci. se payer robert downey junior ça doit couter bonbon.

le reboot de spiderman s'annonce bien moisi aussi...

ce soir, Counan. j'espere qu'il assumera la nanardise qu'il véhicule obligatoirement.
avatar
intheseblackdays
Master of Alchemy

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Rendez-Moi le Mer 24 Aoû 2011 - 19:37

Si tu parles de Spiderman 4 c'est juste débile. Film non réalisé par Sam Raimi (doué et surfan du comics, bon j'suis pas content du 3) mais aussi sans Kirsten Dunst ni Tobtob. Autant laisser un fantôme de Tarkovski en faire un truc métaphysique
avatar
Rendez-Moi
Électron

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 21/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Rendez-Moi le Mer 24 Aoû 2011 - 19:38

Rendez-Moi a écrit:Si tu parles de Spiderman 4 c'est juste débile. Film non réalisé par Sam Raimi (doué et surfan du comics, bon j'suis pas content du 3) mais aussi sans Kirsten Dunst ni Tobtob. Autant laisser un fantôme de Tarkovski en faire un truc métaphysique
avatar
Rendez-Moi
Électron

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 21/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par intheseblackdays le Mer 24 Aoû 2011 - 20:07

ce nest meme pas une suite mais une refonte.
histoire de faire des crossovers futurs avec un acteur qui coutera moins cher
avatar
intheseblackdays
Master of Alchemy

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Ikea le Mer 24 Aoû 2011 - 21:34

Surtout qu'ils ont l'air d'avoir pris de grosses libertés avec le comics. La BA annonce un grand n'importe quoi.

Sam Raimi aurait du continuer et mettre en scène Carnage boudiou.
avatar
Ikea
Satellite

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 25/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par intheseblackdays le Jeu 25 Aoû 2011 - 6:19

et batman va subir le meme sort une fois the dark knight rises soryi.

je sens venir un jla en bonne et due forme.
avatar
intheseblackdays
Master of Alchemy

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Wookie le Ven 26 Aoû 2011 - 22:28

Ouais le reboot de Batman post-Chris Nolan m'inquiete carrement. Cela etant dit je prefere que Nolan s'arrete apres trois films et nous laisse avec une bonne impression de sa vision de Batman plutot que de laisser le truc tourner a l'auto-parodie. Spiderman, m'en branle, j'ai jamais aimé le perso, mais refoutre le truc a zero si rapidement ca fait un peu fée du logis je trouve.

Remarque on va probablement avoir un truc similaire avec Bond. J'ai lu quelquepart qu'ils allaient reorienter les films vers un truc plus classique a base de gadgets, etc. defaisant par la meme occasion tout le boulot qu'ils ont fait avec le perso de Daniel Craig que je trouve largement superieur a toute autre interpretation de Bond (a part peut etre celle de Connery).

Sinon, vu Boogie Nights pour la premiere fois hier soir, excellent film.

----------
Boom goes the dynamite.
avatar
Wookie
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1783
Localisation : San Francisco, CA
Humeur : Dick Whiskey
Date d'inscription : 06/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par DR.Jkl le Lun 29 Aoû 2011 - 8:50

Captain America : The First Avenger : franchement cool.
avatar
DR.Jkl
Positron

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 22/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Rendez-Moi le Mar 30 Aoû 2011 - 18:52



Vu cet aprem, je l'ai trouvé excellent (la toute fin en trop par contre mais ça fait 1 minute sur 120)
avatar
Rendez-Moi
Électron

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 21/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Sam 3 Sep 2011 - 0:30

Etrange report numéro 1: Vendredi 2 septembre
Séance d'ouverture avec les bla bla partrenaires blabla soutien de bla bla. Et Jean Pierre Mocky qui a une carte blanche pendant cet Etrange Festival. Il parle des films qu'il a choisis à cette occasion et les positionne par rapport à la censure (parce qu'ils ont été provocateur de la suppression de la censure ou parce qu'ils ont été interdits pendant des années pour diverses raisons, politiques notamment) pour trois d'entre un et un autre simplement parce que c'est un bon film qui a disparu très vite. Standing ovation toussa.
voilà, ça y est, mon rendez-vous annuel avec le cinéma va commencer, j'en suis tout émeu.
On attaque avec un court métrage: SUCRE fait par Jeroen Annokkee. Un homme est à la morgue et on découvre une petite culotte coincée dans sa gorge. On le retrouve plus tard bien vivant, lorsque sa voisine vient lui demande du sucre. En nuisette bien évidemment. La discussion commence, le sucre tombe et là c'est le drame. La nuisette et sa propriétaire repose un étage plus bas, plutôt bientôt froide que chaude. Et il faut masquer les traces qui pourrait faire croire à sa culpabilité avant que l'ambulance qu'il a appelée n'arrive...
Bien fendard. Et c'est parti pour la première semi-déception du festival: THE DIVIDE de Xavier Gens.
Suite à une attaque nucléaire, sept personnes sont confinées dans un espace réduit (mais garni en nourriture et eau par son propriétaire, gardien d'immeuble un brin paranoïaque). S'ensuit un huis clos où chacun essaie de survivre à sa manière. Et forcément, ça ne se passe pas très bien...
C'est bien amené, bien foutu. C'est sans complaisance, ça va bien profond dans le huis clos qui se passe mal et j'ai été bien surpris par le côté glauque de la chose, notamment la décrépitude physique. Mais, mais, mais la musique est à emmener des amis à la piscine. Y'a un côté vaguement hollywoodien mais pas tout à fait qui donne dans le mélancolique et/ou le téléphoné. Ca enlève une bonne part de tension au film. Toute la partie finale notamment aurait méritée des musiques bien plus glauques et agressives histoire de bien soutenir ce suintement de folie et de violence. Bref, dommage.
Je devais aller voir GUILTY OF ROMANCE de Sono Sion mais retard oblige et mauvais timing de votre humble demeuré donc raté. Du coup, direction la séance de THE WOMAN de Lucky McKee qui a un nom qui fait rire, tout comme son film.
Dans une amérique somme toute normale mais campagnarde, une femme sauvage (du genre qui est sale, vêtue de haillons, qui chasse au couteau, ne sait pas parler et dévore les animaux crus sans même retirer les poils) est capturé par un agent immobilier bien déterminé à la dresser. Heureusement pour lui, c'est un machiste (et pas un maciste) de première. Voire même plus et à un tel point que ça ne devient marrant. Etant entouré de deux personnes calmes, j'ai essayé de ne pas faire mon cyb-qui-se-marre-devant-tetsuo mais c'était impossible. Le fils qui prend le père pour modèle, la fille à problème d'ado (ou pas), la mère-esclave et la petite dernière qui, forcément, ne comprend rien à ce qui se passe. Une bien belle famille :D

Demain, je vois THE THEATRE BIZARRE. Un peu curieux, je suis
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Saimonax le Sam 3 Sep 2011 - 20:05

Rendez-Moi a écrit:

Vu cet aprem, je l'ai trouvé excellent (la toute fin en trop par contre mais ça fait 1 minute sur 120)

La même
avatar
Saimonax
Phallusaunaute

Nombre de messages : 750
Humeur : super bore
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Sam 3 Sep 2011 - 23:33

Etrange Festival report numéro 2: samedi 3 septembre
Avant un film d'horreur, quoi de mieux qu'un court métrage débile? Celui-là est israélien et s'appelle BLOOD PARKING. Deux gars de s'engueulent au sujet d'une place qu'ils veulent chacun prendre. Ils en viennent aux mains puis à la batte de baseball puis au fusil à pompe sur les vivas des deux gars dans la voiture derrière. Plus loin, une mère de famille agresse un pauvre garçon à vélo qui l'affublait de noms d'oiseaux pendant qu'un livreur tue un contrôleur voulant lui mettre une amende pour stationnement illégal.
Vraiment débile mais rafraichissant. 6 minutes d'excès qui défoule.
C'est pas tout ça mais maintenant c'est l'un des gros morceaux attendus de ce festival: TOMIE UNLIMITED de Noboru Iguchi.
Parce que Noboru Iguchi est le réalisateur de MACHINE GIRL et de ROBO GEISHA, deux grands moments de sanglante débilité comme seuls les japonais peuvent le faire: outrancier, gore, inventif et drôle (comprendre débile). Et le monsieur a ramené dans ses valises Yoshihiro Nishimura, spécialiste des effets spéciaux pour les films sortant de chez Sushi Typhoon, nouvelle boite de production japonaise porté sur euh... le gore et le débile mais inventif. Attendu aussi parce que c'est une adaptation d'un manga de Junji Ito, auteur d'histoires d'horreurs aux ambiances quasi-lovecraftiennes rassemblant une galerie de monstres improbables.
Lors d'une journée banale deux soeurs discutent lorsqu'une d'elle (Tomie) sera tuée par une croix de fer tombée du ciel. Un an plus tard, Tomie revient au domicile parental et reprend sa vie d'enfant gâtée, non sans pourrir la vie de soeur....
Le film a un côté vieillot mais qui sied bien à l'histoire et à cette ambiance éthérée où les repères entre réalité et réel sont flous. L'étrangeté est présente tout au long du film le mystère se découvre petit à petit mais pour ouvrir sur un gouffre incompréhensible sans début ni fin. La résolution n'est qu'une gigantesque énigme dont la réponse est écrite en lettres de de feu mais qui reste illisible car l'esprit ne peut pas la comprendre ou ne peut plus la comprendre car il a été englouti par le gouffre incompréhensible sans début ni fin. Un bien bon film que je reverrais avec plaisir.
Vient ensuite un autre gros morceau (mais en plusieurs bouchées): THE THEATRE BIZARRE de Douglas Buck, Buddy Giovinazzo, David Gregory, Karim Hussain, Jeremy Kasten, Tom Savini et Richard Stanley.
Ca serait dommage de raconter quoique ce soit: vu la courte durée des sketches qui composent cet anthologie, ça manquerait de saveur.
Ils sont tous de qualité, vous pouvez être rassurés. Ca brasse assez large dans le domaine de l'horreur, les idées sont bien trouvées et il y en a un qui vaut le déplacement à lui tout seul pour son twist génial. Je dois dire qu'il y en a où je ne peux pas être objectif vu que ça parle du Necronomicon....
Il sort je sais pas quand il sort mais allez le voir. Argument imparable: il y a Catriona Mac Coll dedans, qui a joué dans l'Au delà de Fulci... tout comme dans 17 épisodes de Plus belle la vie (Un des acteurs du film The Divide a joué un dealer dans Plus belle la vie. Ca prouve bien que cette série est dangheureuse pour la santé.

Demain, entame avec ceci:
http://www.youtube.com/watch?v=tx1h4P6KPXY
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Lun 5 Sep 2011 - 0:59

Etrange Festival report numéro 3: dimanche 4 septembre
Mal de bide, impossible de manger avant le semi-marathon qui approche. Pas grave, tant qu'il y a de quoi avoir les neurones dans le bon sens, y'aura de quoi faire illusion. Bref, mon cerveau et son double toujours en retard s'avance tout droit vers le film Bollywood censé égayer mon dimanche après midi.
ENTHIRAN - ROBOT, THE MOVIE de S. Shankar
Film de science fiction de Bollywood.
Un savant crée un robot devant servir au gouvernement à remplacer les humains dans les armées. Pour y parvenir, il doit passer présenter sa création au conseil de l'AIRD (Artificial Intelligence Research and Developpment). Son robot ne sera pas validé car considéré comme dangereux car dépourvu de sentiment lui permettant d'exercer certains choix. Un délai d'un mois est toutefois accordé afin de combler cette carence, au-delà le robot sera détruit. Le savant, qui a aussi une femme, tente d'ajouter les sentiments à sa machine sans y parvenir jusqu'à ce qu'un coup de foudre la frappe. Au sens propre.
J'ai déjà vu des films de science fiction mais par contre Bollywood, rien du tout. La longueur (3h) et les danses me faisaient un peu peur mais j'ai été surpris: ça n'a pas été long et les danses passent comme une lettre à la poste. En fait, le film est régulièrement interrompus par des clips. Ca s'intègre parfaitement dans le déroulement de l'histoire mais c'est tout de même du clip pur et dur. Vous pouvez couper le scène, vous avez un clip totalement autonome. L'histoire est pas des plus originales mais le tout est bien présenté, divertissant et amusant. Reste quelques moments de débile mais inventif comme la négociation avec les moustiques pour que l'un d'entre eux aillent s'excuser ou cette dernière partie dantesque où le robot se transforme à tout va. Bon, faut l'avouer ça tient du divertissement grand public mais ça m'a retiré mon mal de bide par auto-massage par le rire. C'est festif, à regarder en famille pour passer un bon moment ou alors pour égayer facilement un dimanche après midi.
Le film était sous-titré en anglais mais par moments ils parlaient en anglais et non en tamil(donc non sous titré). Avec leur accent la frontière entre tamil et anglais était parfois bien floue...
Bon, on remet tout en place et on saute de suite dans la salle pour la séance suivante
THE UNJUST de Ryoo Seung-wan
Polar coréen.
Plusieurs meurtres et viols ont eu lei et semble le fait d'un même homme. Le suspect n°1 d'une enquête est tué par un inspecteur, ce qui plonge la police dans l'embarras, car l'affaire fait la une des journaux depuis trop longtemps et le gouvernement manifeste son mécontentement. Il faut absolument trouver un coupable, même s'il est monté de toutes pièces. C'est la mission qui est confié au capitaine Choi Cheol-gi qui usera de moyen plus ou moins légaux pour y parvenir
Un combat à trois pour décider qui sauvera sa tête qui a une fin pour le moins surprenante. Pas mal
Rapide pause avant le dernier film et non des moindres
CONFESSIONS de Tetsuya Nakashima
Une institutrice annonce à ses élèves qu'elle quittera l'école à la fin du mois. Elle leur parle de sa vie récente avec son mari malade et surtout de sa fille qui fut retrouvée noyée dans une piscine. Elle leur explique qu'elle sait que c'est un meurtre, et qu'elle sait également que les deux meurtriers font partie de ces élèves.
Le film se déroule sous la forme de journaux intimes qui se déploie et parfois se mélange, un tas d'éléments disparates, de points de vue divers qui se rejoignent pour former l'histoire de cette institutrice et de ses élèves. Un rythme et une ambiance éthérés qui collent à ce climat de violence insouciante qui parcourt tout le film. C'est froid et rêche. La langueur omniprésente et la musique distille un peu tout ça mais ne l'évapore qu'à peine. La musique d'ailleurs a attiré l'oreille avertie de noir serviteur: il ne suffit pas de faire une enchainement lent de notes à la guitare électrique pour faire du drone mais là manifestement, c'en fut. Un peu plus tard, une musique m'interpella comme tout slowendien qui se respecte et j'ai eu la confirmation de mes soupçons lors du générique, il y a du BORIS là-dessous. Y'a du radiohead aussi.
Bref, grosse claque, la première du festival et j'espère pas la dernière.
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par MoiZ le Mer 7 Sep 2011 - 0:30

Etrange Festival report numéro 4: mardi 6 septembre
Je vous passe le court métrage à propos du pardon avec des catcheurs gays et on attaque... ou pas.
MEAT de Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs
Le site de l'Etrange dit ceci:
"Pour oublier sa vie minable, un boucher entre dans la tête de Roxy, une jeune femme qui l’obsède et passe son temps à tout filmer en vidéo…"
Je n'ai pas compris ça. Je ne crois pas avoir compris quoi que ce soit d'ailleurs. Il faudrait que je le revois pour mettre tout en ordre parce que pour le moment, ça ne m'évoque qu'un plan d'eau calme dans lequel on aurait jeté plusieurs pierres. Si le temps se déroule le long les cercles concentriques dessinés par les impacts, je vous mets au défi de savoir quel est le bon chemin dans cet amas de possibilités courbes. Quoiqu'il en soit, le film m'a laissé une bonne impression, d'autant que voir autant de viande m'a fait penser à TAXIDERMIE.
Un peu plus de légèreté pour la suite... ou pas.
EL INFIERNO de Luis Estrada
Un mexicain revient chez lui après avoir passé vingt ans aux Etats-Unis. Il retrouve sa mère mais son frère et mort, laissant une famille derrière lui et dont il faut bien s'occuper. Très vite, et parce qu'il n'y a aucune autre alternative pour gagner de l'argent, il va se mettre au servir d'un cartel.
Un film sur la guerre des cartels qui se joue depuis quelques années au Mexique. On voit la mainmise qu'a un cartel sur un village et comment s'articule la chaîne de la corruption et la lutte absurde entre les cartels. Et en plus, c'est drôle.
Et moi, je suis fatigué Amoché
avatar
MoiZ
Doomster intergalactique

Nombre de messages : 1858
Localisation : Paris
Humeur : Stoned as often as possible
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par DR.Jkl le Jeu 8 Sep 2011 - 14:33

Unforgiven: Clint Eastwood. Cool.
Sucker Punch: raté mais rigolo. Quelques grands moments de mauvais goût décomplexé.
The King's Speech: ah oui, très bien. Pas dément mais très bien.
Cadavres à la Pelle: chouette comédie de John Landis, casting impeccable, vacheries dans tous les coins et TIm Curry en guest. Pas de grands moments de rigolade, mais j'ai gardé le sourire scotché pendant une heure trente.
Super: grosse surprise, Kick-Ass pour les grands. Les dix dernières minutes m'ont tué.
avatar
DR.Jkl
Positron

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 22/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: To avoid fainting, keep repeating: it's only a movie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum